Le French Cancan (ou tricoter des choses pour les autres parce qu’on ne sait pas les porter)

IMAG1472 - copieDepuis que je tricote, je ne sais pas si j’estime que les cadeaux homemade sont plus appréciables pour mon entourage ou si je me sers simplement d’eux comme excuse pour tricoter des choses et dépenser des sommes improbables en laine. Par exemple, je ne suis pas du tout une personne à châle. Sauf que ça avait l’air rigolo à faire et celui là en particulier avait un petit côté accessible-mais-quand-même-vachement-impressionnant grâce à la torsade. J’ai attendu et l’anniversaire d’une amie est arrivé, voilà voilà.

Donc les châles, je ne sais pas les mettre : je trouve ça délicat et féminin, ce qui suffit à me mettre mal à l’aise. Les écharpes et les snoods, c’est plus facile à mettre, on enroule, on se plonge dedans, on se cache et on fait magiquement disparaître une partie de son visage. Ma passion. Heureusement, mon amie n’est pas dans le même délire. Elle a quand même un petit côté classe et je me suis dis qu’elle était peut-être susceptible d’apprécier cette chose à la forme étrange.

IMAG1483 - copie

Pour le choix de la laine, deux choses m’ont influencée. Non, trois. Déjà, quand j’offre quelque chose à quelqu’un qui ne l’a pas commandé, je veux que ce soit parfait ; donc je veux de la bonne laine, qui impressionne et qui fasse vraiment plaisir. Ensuite, je trouve le modèle particulièrement élégant, à la fois simple et élaboré ; sauf que comme je ne le connaissais pas, je ne voulais pas avoir de problème avec la laine, ce qui implique que j’en tricote une dans laquelle j’ai parfaitement confiance (oui, j’ai confiance dans de la laine). Et enfin, peut-être qu’il était 1h du matin, que je cherchais depuis 2h, que je me levais à 6h et qu’il fallait que j’en finisse. J’ai choisi de la Malabrigo Rios couleur Sandbank (une base beige, mais avec des reflets…je sais pas, rosé?).

Sans titre 1

C’est donc le premier châle que je tricotais et j’ai dû regarder plusieurs vidéos pour comprendre ne serait-ce que le montage des mailles. Le corps est en point mousse, donc ça allait très vite et c’était plutôt reposant.

Par contre, le début de la bordure était un peu laborieux. Mais juste un peu hein. J’ai simplement été obligée de regarder sur 120 sites, de relire 20 fois le patrons parce que ça ne me paraissait pas logique, de me tromper, de perdre (et je ne sais toujours pas comment) une dizaine de maille du corps en essayant de rattraper des bêtises, de recommencer, d’appeler à l’aide sur IG et de finir par réussir sans trop savoir ce qui avait changé. Par contre, je ne vous explique pas la joie et la fierté quand la torsade a commencé à se former correctement (par l’opération du Saint-esprit si vous voulez mon avis).

IMAG1469 - copie

Il m’a en gros fallut une semaine pour le corps et une semaine pour la torsade, sachant que j’y ai passé beaucoup de temps parce que j’étais déjà en retard pour le cadeau d’anniversaire (et aussi parce que l’Homme me harcèle sans cesse à propos de son gilet de la mort). Le passage de la bordure a été plutôt long ; déjà, j’allais tout doucement pour éviter de me tromper (ce qui ne m’a évidemment pas empêchée de faire n’importe quoi, de la maille qui glisse à la torsade qu’on croise dans le mauvais sens et qui t’oblige à défaire 5 rangs avec des mailles glissées, des jetés et des mailles ensembles) et comme c’était une séquence de 8 rangs, similaires mais différends, je n’avais pas assez confiance pour me donner l’illusion de pouvoir les apprendre par coeur. Le patron m’a donc suivie partout, mon compte-rang aussi.

Enfin, le patron est un bonheur, un vrai (mes erreurs, c’est mon côté quiche). Il est très bien expliqué, avec des images et des commentaires constructifs. Il est très accessible : du point mousse, des jetés, des mailles ensembles et des mailles glissées.

IMAG1476 - copie

Comme j’avais perdu quelques mailles, j’ai dû régler la longueur après blocage. Le patron conseille de commencer la bordure après le premier écheveau ou au moins après les 200 mailles. Sauf que d’après les modèles que j’ai vu sur IG, il faut au moins aller jusqu’à 250 pour obtenir un châle un peu enveloppant. Avant le drame, j’en avais presque 260. Après, j’étais tellement contente de ne pas avoir à tout recommencer et j’avais tellement peur de manquer de laine que je me suis arrêtée à 252 mailles. Après blocage, sachant que je l’ai bien étiré, il était pile à la taille que j’espérais. Quand je le referai, je pense que j’irai au moins jusqu’à 260.

J’ai presque eu envie d’en faire un autre pour moi. Il est tellement doux et joli que je m’imaginais parfaitement devenir élégante du jour au lendemain pour le porter sur mes épaules. Et puis je l’ai essayé. Et puis je vais plutôt me faire un 3 color chashemere cowl, voilà voilà.

Publicités

17 réflexions sur “Le French Cancan (ou tricoter des choses pour les autres parce qu’on ne sait pas les porter)

  1. Laeria dit :

    Super joli, j’aime beaucoup la couleur !
    En tout cas, pour ce type de châle, je remplace volontiers mes anciennes écharpes par celui-ci ou par mon Open Sky 😉 tu peux donc tenter le port du châle 😀
    Et pour la bordure, c’est pareil, g dû défaire plusieurs fois car je me retrouvais avec la torsade du mauvais côté, la galère ^_^

    J'aime

  2. Klavaknits dit :

    Hi hi, je souris, mais je suis du genre à m’arracher les cheveux pour ce genre d’accidents de parcours (surtout parce que normalement ils arrivent bien après 1 h du mat’, quand à la maison tout se tait et qu’il ne faut surtout pas pousser des cris de désespoir).
    Bref, ton châle est vraiment superbe, je trouve que le rendu sur les photos est extraordinaire 🙂
    Ta copine va être gâtée.
    Sinon j’aime bien la Malabrigo Rios, je viens de la tester aussi et je suis sure que je la re-tricoterai dans le futur 🙂

    J'aime

    • Asa dit :

      Ouiiii. Avec ces quelques minutes pendant lesquelles on ne bouge plus et on se dit « bon, je mets le feu au truc ou pas? ».

      Merci beaucoup! Il est entre les mains de la poste pour l’instant, donc j’ai peur. Mais je croise les doigts.

      Aimé par 1 personne

      • Klavaknits dit :

        Ah ah, c’est tout à fait ça.
        Le truc du genre: « je prends me ciseaux, je dépèce mon tricot et je fous tout à la poubelle ».
        Je rigole mais la dernière fois où ça m’est arrivé j’étais en larmes 😢.
        Sinon tu as fait un colis avec suivi j’espère?!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s