LIEBSTER AWARD (ou encore une occasion de parler de moi)

Les Pingouins de Madagascar (24) - copie

Deux articles en si peu de temps, je sais, vous êtes émus. En vrai, j’ai été « nominée » pour le Liebster Award. Je ne savais pas ce que c’était, mais après m’être renseignée et avoir lu les super articles sur le sujet chez d’autres bloggeuses, je me suis rendue compte qu’on me donnait en fait l’occasion de vous raconter ma vie et d’en faire des tonnes. Plus sérieusement, j’étais toute flattée d’être choisie, alors merci beaucoup Klava 😀 (et si vous être traumatisés par ce qui suit, vous saurez à qui vous en prendre).

Pour rappel, je dois dire 11 choses (plus ou moins intéressantes) sur moi et répondre à 11 questions.

1 – Quand j’éternue, je ne fais pas les choses à moitié: ça vient systématiquement par vague de 4 ou 5 éternuements minimum, voir plus (souvent plus). Il paraît que c’est mignon et que j’éternue comme une souris ; sauf que je me fais remarquer à chaque fois et l’Homme se moque, les gens dans le bus se moquent, les gens à la BU se moquent, les profs dans les amphis-bourrés-d’étudiants-en-droit se moquent (…).

2 – J’ai une relation très compliquée avec mes cheveux. Je pense qu’au fil du temps, ma chevelure est devenue une entité maléfique indépendante de ma volonté qui essaye de me nuire (comme les chats, cf plus bas, jevaisavoirdesproblèmes).

giphy

3 – Cette année je suis en Master 2 dans une autre ville donc je dois prendre le train tous les jours pour aller à la fac. Comme je dois marcher et faire 1h de train aller + 1h retour, j’ai pris l’habitude de remplir mon Ipod de podcasts, dont mon préféré, L’heure du crime, de Jacques Pradel (RTL). J’en écoute deux par jour au moins : ça parle de faits divers, de procès, de justice, d’enquête, y’a des témoignages, c’est super bien raconté et c’est étrangement pas glauque (étant donné le sujet).

4 – Ma vie, c’est mon Ipod (et l’Homme, sinon il va râler)(et mon chien, sinon l’Homme va essayer de le monter contre moi). Il ne me quitte ja-mais. Si je sors, je sors forcément avec, même si c’est pour balader le chien 10mn. Je suis incapable de sortir sans, c’est un peu comme si j’avais besoin d’une BO constante dans ma vie.

5 – J’ai cassé l’écran de mon Ipod la semaine dernière dans le train et mon coeur s’est brisé en même temps. Le haut de l’écran ne fonctionne plus, mais l’Ipod si, donc je prie tous les jours pour qu’il tienne encore un peu.

6 – J’ai un gros problème d’addiction aux frites (je vois pas ce que je peux ajouter et je vous épargne les détails).

7 – J’ai un gros problème d’addiction aux séries. J’ai une application pour ça (lien quelque part dans une colonne du blog). J’en regarde beaucoup en même temps, je pratique assidûment le binge-watching, je suis accro à Netflix, j’essaye de m’acheter les coffrets quand je peux, j’ai une liste interminable de séries à commencer, et je pourrais en parler pendant des heures.

8 – J’ai une obsession pour la ponctualité. L’idée d’être en retard (même si ça m’arrive) me rend généralement malade. Je préfère partir pour arriver avec 45mn d’avance plutôt qu’arriver quelques minutes en retard. Je suis ce genre de personne insupportable qui considère qu’arriver à l’heure, c’est déjà arriver en retard. Par contre je ne me l’applique qu’à moi et je suis plutôt patiente avec les autres ; le fait qu’ils arrivent en retard ne me scandalise pas en principe, surtout s’ils se sont excusés (Stina je t’aime).

9 – Je suis incapable de ne pas lire. En fait, depuis que j’ai appris à l’école, je n’ai jamais arrêté de lire des livres. Ça veut dire que depuis, j’ai toujours eu un livre en cours de lecture ; je me suis jamais (mais vraiment jamais) retrouvée plus de quelques heures sans rien à lire, sans rien de commencé.

10 – Du coup, j’ai quasi-systématiquement un livre dans mon sac, où que j’aille, même quand je sais que je n’aurai pas l’occasion de lire. On ne sait jamais, si je me fait kidnapper par des gens pas trop méchants ou si le train/bus reste bloqué sur la route, je veux être prête. D’ailleurs je suis capable de sortir un livre juste pour 5mn de lecture, entre deux cours ou entre deux arrêts ; je passe très facilement et très rapidement du monde réel à l’histoire du livre. Et d’ailleurs bis, je lis presque tout genre de livres (bam, 3 infos en 1)(jesaisjetriche).

11 – Enfin, je suis capable de regarder une série en vostfr sur ma télé, de faire du vélo d’appartement et de tricoter. Oui ma bonne dame, tout ça en même temps. Les gens ont du mal à me croire, mais j’ai des témoins. C’est lié à mon obsession (mot officiellement le plus présent dans cet article, j’ai des problèèèèmes) pour la « rentabilisation du temps » et justement à mon rapport malsain avec le temps qui passe. Du coup, je vais jouer à la PS4 en pédalant, je vais écouter un podcast en faisant le ménage, je vais toujours faire autre chose en même temps que le tricot…etc.

Interview de moi-même, à cause de/grâce à Klava :

1) Crochet ou aiguilles ?

Alors, s’il faut choisir, je dirais aiguilles. Déjà, j’ai commencé par le tricot, donc valeur sentimentale, toussa. Ensuite, passé les mailles de base, j’ai tellement eu de mal à apprendre le crochet que j’en reste un peu traumatisée : pardon, j’adore ça, mais c’est DUR. J’ai toujours du mal à piquer là où il faut (c’est pas marqué dessus que c’est une maille pour moi), je fais des augmentations ou des diminutions sans faire exprès, mon fil se dédouble, je n’arrive même pas à recompter le nombre de maille que je viens de faire…mais sinon, je vous jure, j’aime quand même le crochet (je suis sur un projet de harcèlement de mon entourage pour que quelqu’un accepte de me financer un set de crochet Clover)(l’Homme, je t’aime)(les autres aussi si vous passez par là). Oh, et aiguilles aussi parce que je viens d’investir moi-même dans un set de Knitpro Symphonie (parce que mon premier plan de harcèlement de mon entourage pour financement à échoué) : et franchement, passer d’aiguilles en bambou (ou pas, on saura jamais) fabriquées en Chine (8€ un lot de toutes les tailles, c’est chouette, mais quand même) à de jolies Knitpro lisses et colorées, c’est un bonheur.

2) Qu’est-ce qui  t’as donné envie d’ouvrir un blog ?

Étant donné la longueur de cet article, je vais difficilement pouvoir soutenir que je déteste écrire des pavés pour raconter n’importe quoi. Donc déjà, j’avais envie de raconter n’importe quoi. Pour le reste, j’ai déjà expliqué tout ça dans la rubrique « à propos ».

3) Si tu pouvais choisir, où vivrais-tu ?

EN BRETAGNE. Pardon aux vrais bretons, je n’ai aucun lien avec l’endroit, mais j’en suis amoureuse sans trop savoir pourquoi (les paysaaaages, les crêpes, le cidre, le climat). Avec l’Homme on espère pouvoir s’y installer plus tard, quand on aura fini nos études (jamais donc, ou dans une éternité).

4) Quel est la recette de ton enfance ?

C’est la question avec laquelle j’ai eu le plus de mal. Contrairement aux autres, aucune réponse ne m’est venue naturellement, donc je dirais la superbe blanquette que mon papa me faisait quand je venais passer le week end chez lui (d’ailleurs je vais crier au scandale, j’en ai pas eu depuis une éternité) et la forêt noire de ma maman (sinon elle va être jalouse)(meilleur gâteau de tous les temps).

5) Quel livre prendrais-tu avec toi sur une île déserte ?

Mmmh. La part de l’autre, d’Éric-Emmanuel Schmitt. Ou La voleuse de livre, de Markus Zursack. D’accord, c’est de la triche. Pardon. Mais je peux difficilement choisir parce qu’ils signifient vraiment deux choses différentes pour la boulimique de livres que je suis, et à la fois, ils sont liés (c’est niais de dire ça non? oui? pardon).

La voleuse de livre, je suis tombée dessus par hasard dans la Fnac alors que je errais tristement à la recherche d’un livre qui pourrait me faire oublier La part de l’autre (enfin, oublier le fait que je l’avais fini et que je ne pourrais plus jamais le lire pour la première fois). Je suis allée dans un rayon au hasard, j’ai décidé de regarder le dernier livre, du bout de la dernière étagère, tout en bas. Je suis littéralement tombée amoureuse du titre. Puis du quatrième de couverture. Puis de l’histoire. Je vais faire court parce que cet article commence à ressembler à un journal intime (re-pardon), mais j’ai pleuré comme un bébé dans les derniers chapitres. Genre vraiment. Genre de façon ridicule. Genre l’Homme était à côté en train de dormir et j’ai tellement bien géré qu’il a rien vu (ou qu’il a fait semblant, ne dis rien, je veux pas savoir). En fait, je verse rarement plus d’une larme quand quelque chose m’émeut et encore plus rarement quand c’est un livre. Bref, j’ai trouvé la narration et l’histoire superbe. Par contre ne me parlez pas de l’adaptation ciné, je ne l’ai pas vue: la bande-annonce ne m’a pas fait rêver et je suis carrément sectaire quand il s’agit des adaptations de mes livres préférés.

Sinon, La part de l’autre. C’est moins logique d’en parler en deuxième, mais si j’étais quelqu’un de logique, vous l’auriez déjà remarqué. Je ne veux pas abîmer le livre en faisant un mauvais résumé, donc je vous conseille d’aller voir par vous même. Je vais quand même vous dire en une phrase de quoi ça parle, parce que le reste de ce (très long) texte n’aurait plus de sens sinon. L’auteur se pose une question et y répond en racontant deux histoire parallèles, chapitre par chapitre : et si le jury des Beaux-arts avait répondu favorablement à la candidature d’Hitler? Une histoire « historique », qui retrace le parcours d’Hitler tel qu’on la connaît et une histoire « imaginée » par Eric-emmanuel Schmitt, qui raconte sa vie s’il avait pu devenir artiste. C’est fascinant. C’est passionnant. Ça pose un milliard de questions sur la nature humaine et sur nos réactions face à cette idée insupportable pour certains selon laquelle on ne naît pas monstre, qu’on le devient, et que nous avons tous en nous cette petite part sombre qui pourrait nous conduire à faire certaines choses ; qu’il est plus facile de retirer leur humanité aux personnes comme Hitler et de se persuader que nous n’avons rien en commun. Bref, je m’emporte (comme d’habituuuude), mais il y a tellement de choses à dire que je pense consacrer un article entier, un jour, à ce livre. Parce qu’il a plusieurs niveaux de lecture. Et parce que je l’ai prêté. À quelqu’un. Je ne sais plus qui. Je ne le récupèrerai jamais. Il faut que j’arrête de prêter mes livres, bordel.

6) Quelle était ta matière préférée à l’école ?

La rédactioooooon. J’ai toujours détesté les mathématiques et les sciences (c’était profondément réciproque d’ailleurs), mais j’ai toujours aimé les cours de rédaction ; j’avais de bonnes notes et je rêvais d’écrire un livre à l’époque.

7) Mis à part le tricot, pratiques-tu d’autres activités ?

J’ai écris un roman en parlant de livre, je vais donc me limiter ici (parce que j’ai du en perdre quelques-uns là). Je crochète (aha) ; je fais du point de croix ; des perles ; des bijoux (plus ou moins) ; du coloriage pour adulte ; j’essaye d’apprendre à coudre. En fait, je tombe sur une idée ou un projet, je réfléchis ensuite à l’activité ou à la technique qui convient pour concrétiser et j’apprends sur le tas (avec plus ou moins de succès, certes). Prochainement, j’aimerais tester la pâte FIMO parce que je veux des anneaux marqueurs trop choupis en forme de pandas et de pokémons. Edit: LES JEUX VIDEO, TOUS LES JEUX VIDEO.

8) Quelle est ta BD/grafic novel préférée ?

J’ai quelques BD et comics chez moi, mais pas au point de pouvoir en choisir une préférée. Je vais (encore) tricher et plutôt partir sur un manga : mon préféré restera toujours Fullmetal Alchemist, pour la simple et bonne raison que c’est mon premier, que l’histoire est géniale, que j’adore les dessins et que le Colonel Roy Mustang était l’amour de ma vie quand j’avais 14 ans (aujourd’hui, c’est l’Homme)(même si je doute qu’il soit descendu jusque là dans sa lecture)(opération crochets Clover).

9) Si tu pouvais choisir une seule saison pendant toute l’année, ce serait laquelle ?

L’automne. Parce que je hais l’été (et les chats, du coup le reste du monde ne me comprend pas)(partez pas à cause des chats, je me justifierai dans la question 10 sur ce sujet hautement polémique). En automne, en plus des superbes couleurs dans les arbres, y’a le froid qui revient. J’aime le froid, avec un peu de soleil si vous voulez, mais j’aime le froid. Je dépéris en été, je reste enfermée, collée à mon ventilateur, prostrée sur le canapé, volets fermés, à attendre que ça passe.

tumblr_m7mw0ahcBe1rbzq5vo1_500 - copie

10) Chien ou chat ? Attention, sujet polémique.

tumblr_lamhejwn9b1qzbxfwo1_400

Donc, au vu de tous vos comptes Instagram, je sais que j’aborde là un sujet sensible. Tant pis, je suis une rebelle et j’aime vivre dangereusement, je le clame haut et fort: je n’aime pas les chats. Mais vraiment pas. Je suis aussi connue pour ça dans mon entourage (merci à tous ceux qui ont trouvé ça hilarant de m’offrir des cartes avec des chatons dessus, ahahah). C’est viscéral. Avant que vous décidiez de me laisser des commentaires injurieux, je précise. Je hais les chats, à titre purement personnel. Je ne leur souhaite aucun mal, je ne veux pas qu’ils disparaissent (seulement de ma vie, pardon), je ne supporte pas qu’on les maltraite. Maiiiiiiiis…on ne peut pas vivre ensemble. Je trouve les chats trop indépendants et trop imprévisibles (je pensais vicieux/maléfiques/dangereux/psychopathes, mais je ne voulais pas de problème avec vous). Ils sortent leurs griffes tout le temps pour vous les planter dans la chaire quand vous avez le malheur de bouger. Je suis allergique aux poils. C’est pas affectueux (je sais, y’en a qui le sont, mais globalement ils n’acceptent les câlins que quand EUX en ont envie). C’est pas vraiment dressable. Et j’ai découvert récemment que j’en avais (un peu/monstrueusement) peur : je ne suis pas phobique, je peux carrément supporter d’être dans la même pièce en journée (quand il est loin, dans mon champ de vision et qu’il ne fait pas mine de s’approcher) mais je suis totalement incapable de dormir dans la même pièce qu’un chat. Pas-possible. Je suis incapable de supporter qu’un chat veuille se coucher sur moi. Cela dit, quand je suis chez quelqu’un qui a un chat (je ne peux pas contrôler toutes mes fréquentations), je suis très respectueuse quand même. Si le chat décide qu’il a subitement envie de monter sur le fauteuil dans lequel je suis assise, je lui laisse ma place. Je refuse aussi généralement qu’on enferme le chat dans une autre pièce juste pour me rassurer, après tout il est chez lui le pauvre, il n’a rien fait de mal, c’est moi la fille un peu rigide. Bref. DOG LOVER pour la simple et bonne raison que :

Capture d’écran 2015-10-26 à 19.40.27

Voilà, argument sans appel.

Par rapport à ça, j’ai juste deux problèmes dans la vie : j’attire les chats, presque tous (c’est du sadisme ou de l’amour, je sais pas) et mon bébé chien, mon Sherlock de l’amour, c’est un chat dans le corps d’un chien. Au secours.

11) Quelle citation ou phrase célèbre te représente ?

Cette question est géniale. Et atroce. En fait j’ai aussi un problème avec les citations. J’en note partout, j’ai des cahiers et des post-it remplis de ça. Si on repense au nombre de livres que je lis sur une année, imaginez le résultat. Je vais donc me limiter à deux, parce que je viens de retomber dessus.

  • Of course, it is happening inside your head Harry, but why on earth should that mean that it is not real? (Harry Potter)
  • Dans ma mémoire, il était demeuré pétrifié sous la forme où je l’avais vu pour la dernière fois et je lui déniais maintenant avec fureur le droit d’être autre que je ne l’avais connu. (Milan Kundera, La Plaisanterie)

Ce qui me donne furieusement envie de vous coller des citations dans tous les articles maintenant, sans aucun rapport.

Voilà, voilà. Je ne vais nominer personne pour la simple et bonne raison que la plupart l’ont déjà été et que je ne veux embêter personne. Par contre, si vous voulez, vous pouvez considérer que vous êtes tous nominés et que je vous pose les mêmes questions, parce que c’est plutôt sympa !

Publicités

23 réflexions sur “LIEBSTER AWARD (ou encore une occasion de parler de moi)

  1. Laeria dit :

    Oh mon dieu je suis une warrior !!! j’ai tout lu 😀
    J’ai bien ri. J’ai bien envie de répondre à une ou deux questions hihihi (mais là ya le repas qui m’appelle…!).
    Et ça me rappelle que j’ai un Liebster award qui m’attend…
    Et tu n’as pas cité les jeux vidéos dans tes autres activités (dit la fille qui vient de regarder pleiiins de vidéos de FF8 et FF10… et les chansons qui vont avec… of course :D) (nan, je chante pas …. chui crédible ??!).
    Je reviendrai peut-être commenter plus tard, histoire d’allonger encore ton article, t’es plus à ça près de toutes façons 😛

    Aimé par 1 personne

      • Laeria dit :

        alors, en vrac :
        1: Dans hésitation, aiguilles! je suis un peu gauche au crochet même si j’ai déjà fait des petits trucs…
        2: Un peu comme toi 😉 (comment ça je copie ? 😝 ).
        3: Japon 💕
        4: la crème aux oeufs et le gâteau aux marrons de ma grand-mère (oui ça fait 2 mais je ne peux pas trancher!).
        5: Fortune de France de Robert Merle, the best saga ever 👍 💕
        6: l’anglais, le latin, le français au collège (j’avais un super prof et j’adorais lire des romans). Je suis une littéraire dans l’âme… mais j’ai fait S (et bio😅).
        7: j’ai fait du dessin (y’a longtemps, maintenant Chui un peu nulle et rouillée; et du numéro d’art mais je ne suis pas sûre que ça compte 😁 ), un peu de crochet, un peu de couture, j’ai fait du canevas et du point de croix dans une autre vie (j’en ai encore en stock…). J’aimerais bien re-dessiner et j’adore écrire !
        8: en ce moment je lis/achète Ekhö et Naheulbeuk côté BD, Sword Art Online et Log horizon pour les mangas (mais j’en aime tellement d’autres 😱 ).
        9: printemps ou automne 🙂 mais on va dire printemps, j’adore les fleu-fleurs 😍
        10: les 2! mais à la base chiens 😉 j’ai eu des épagneuls bretons, et sinon j’aime bien les bergers (allemand, malinois) et les dogues argentins… les plutôt gros en gros (!!) mais pas trop 😉
        11: euh….je suis pas une fille à citation ? 😁😂

        J'aime

  2. Klavaknits dit :

    Yahooo ! Super 🙂
    Merci d’avoir joué le jeu (je suis déjà ravie que tu me cites comme « la cause » et non pas « la faute » :D)
    Je vois que mis à part la lecture on a aussi la meme relation avec les livres et la meme non relation avec les chats !

    J'aime

  3. Cookiesnickerslover dit :

    J’adoooore la toute première image de cet article. Excellent choix !!
    Oui tu es meugnone quand tu éternues. Encore pluuuus quand tu es malade 🙂
    Moi aussi j’ai tout lu 🙂 & j’en suis fière !
    Par contre la fin… Manque un pti truc ! T’avais des crêpes sur le feu ?! 😛

    J'aime

  4. rachelsaysyepa dit :

    Moi aussi j ai un toc avec les horaires. Toujours en avance. Du coup en voyage je rends mon mari ou mes copines dingues a vouloir etre 2h a l avance a l aeroport. Mais bon, je suis suisse, ici c est nornal d etre en avance. 🙂

    J'aime

  5. Blanches Mimines dit :

    AHahahah !!! Tu m’as bien fait rire 😀 Surtout le passage sur les chats ! J’adore les chats … Pour les mêmes raisons que tu les déteste xD Le côté indépendant, vicieux, psychopathe … 😀 Mais j’aime les chiens aussi ^^ Et ton chien est trop craquant !

    J’ai connu les trajets interminables (c’était pour les études ET le boulot >.< quelle idée de vivre dans un bled paumé ??!), je suis devenue accro à mon iPod aussi … C'était ma vie, mon pacemaker ! Une fois, UNE SEULE FOIS, j'ai zappée de le recharger … J'ai cru mourir ! Mais j'ai gardée les écouteurs sur les oreilles tout le trajet xD ça éloigne les bizarres =P

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s